Experimentation 0:0

Selon le programme il était prévu de commencer le Lundi et d’enchainer systématiquement avec les Mercredi et Vendredi, mais avec l’ensemble des équipements prêts, le moral assez haut, et une très bonne météo, l’envie d’enfiler mon short et ma paire de baskets pour une première virée ne cessait de me titiller, qu’à celà ne tienne, je m’étais dis que ça servirait à reconnaitre le parcours, à commencer doucement et de tester en grandeur nature l’ensemble des applications téléchargées pour éviter les surprises pendant le programme.
Me voilà donc ce Samedi 2 Mars a entamer ma première activité sportive spontanée de ma vie, alors comme un enfant qui part pour la première fois à l’école, j’étais très enchanté, très impatient d’arriver au parcours que je m’étais préalablement tracé (grâce à Endomondo qui permet également de se préparer des routes parmi la panoplie de ses fonctionnalités). Arrivé sur place, les vêtements bien propres, les lacets bien serrés, les chaussettes parfaitement relevées, je ne pouvais que distribuer des sourires à tout le monde histoire de dire je fais du sport et je suis relax !
Et me voilà donc dans le bain, à faire une séquence de gestes que j’aurais à faire régulièrement désormais : enfiler mes écouteurs, lancer ma musique, mon tracker (ndlr Endomondo) puis mon coach (10K for Pink) et suivre ses recommandations.Start Running! me disait-il… celà signifiait que mon échauffement était fini que c’était parti, les dès sont jetés et j’ai officiellement tenu le pari d’au moins me lancer, le premier pas était franchi, et je me voyais déjà finissant mon marathon, mais déjà j’espérais au fond de moi réussir sans trop de dégats cette première immersion, et connaissant mes limites, la question de si j’allais y arriver me taraudait sincèrement l’esprit, et bien que très light (8 séquences de 1 minutes de courses séparées par des pauses marche d’une minute trente), j’étais stressé à l’idée de ne pas y arriver dès le premier jour, mais voilà, pour le savoir, je n’avais d’autre choix que de me lancer.. Mes premières foulées (60 secondes de course pour ceux qui suivent) furent très décontractées,j’étais trop à l’aise à vrai dire, limite parodique, et  j’ai très vite compris qu’on voyait clairement que je n’étais pas un coureur mais un parfait n00b, je suis parti trop vite, très penché (un angle de près de 60° par rapport au sol), balançant mes bras et tapant les réverbères dans les détours, p’tain mais pourquoi je fais ça? c’est comme si que je leur disais : Hey man tu vois j’y arrive, jsuis cool, tape là ! Euuuuh, mais c’est d’un ridicule, c’est de réverbères qu’il s’agit !!! Et entre temps le coach ne semble pas décidé à me dire que la minute est finie et que je dois marcher, et j’attends, et j’attends, et je ralenti la cadence, mes jambes sont déjà engourdies, et je sens mes fesses m’empêcher d’avancer plus rapidement, et le con lorsque j’étais presque mort me sort enfin son “Start Walking”, je profite alors de cette courte pause pour vérifier s’il n’avait pas déconné en me l’annonçant trop tard et en me faisant courir plus que nécessaire…. finalement, non! la machine ne se trompe pas, c’était bel et bien une petite minute que j’ai couru, et il m’en reste 7 autres à enchainer en courant avant de me libérer… merde alors ça va être dur, et ma crainte de ne pas finir dès le premier exercice me hante déjà, et chiotte… il me dit déjà de repartir à la course, je m’exécute en essayant de penser à autre chose que ma peine, je pense au marathon, je me dit que si j’arrête là, c’est bye bye! voire même Adieu! Un projet mort-né… Pauvre de moi! entre temps, j’ai droit à une nouvelle séquence marche, j’en profite pour poser mes idées: à la lecture du programme, il disait que quiconque pouvait y arriver jusqu’à 50 ans, plusieurs “testimonials” (ça se dit testimoniaux en français?) ont attesté que le programme leur a permit d’arriver au 5 Kilomètres les doigts dans le nez, alors pourquoi pas moi? je repose mes idées en pensant à ma manière de courir, l’essentiel selon le programme est de respecter les temps et non de réaliser le plus de distance possible, je pense donc à ralentir drastiquement mon allure, d’y aller molo et de faire des foulées sans pour autant me propulser très fort devant, le temps de me dire que je vais tester celà pour la prochaine course qu’il me redemande déjà de me relancer en course, je le fais donc en appliquant ce que je m’étais dit : à savoir courir lentement pour meubler toute la minute, c’est en effet plus simple (mais pas évident non plus), mais surtout c’est très chiant ! Mais voilà j’ai pas le choix, si je veux terminer mes 20 minutes d’exercice ça sera comme ça ou le risque de tout abandonner si tôt. Et puis je suis presque à la moitié du chemin alors ça va… je peux le faire… je reproduit donc cette logique de course lente pour la 4ème, 5ème et 6ème série, la 7ème et la 8ème, j’ai couru, lentement, très difficilement, en souffrance totale mais ma tête me disait qu’il fallait finir, ma volonté m’a fait résister malgré un fléchissement physique global, je n’ai pas le souvenir exact de ce qui s’est passé, j’attendais juste à chaque fois que le coach m’annonçait que j’avais à marchais et puis c’est tout, je me fixais des objectifs visuels en me disant qu’arrivé à tel endroit ça sera finit… et puis finalement, j’ai du compter faux, car au bout du compte, la 7ème selon mes calculs s’était avéré la 8ème, et ça n’est pas plus mal… Le coach vocal m’indique enfin de commencer mes étirements et ma marche lente de refroidissement. “Begin your cooldown” c’est finiii pour cette première journée test, et heureusement pour moi que je l’ai fait ce test, je me voyais mal y arriver après une journée de travail ! Wait a sec !! Fini? Non!!! Dans l’euphorie, j’avais oublié dans mon exercice, que j’avais à rentrer chez moi, et que pour le faire je devais revenir au point départ pour récupérer mon auto, et vu que pendant le parcours je n’ai couru que dans un sens, je suis à 3Km de là où je l’avais garé… Me voilà donc reparti pour une nouvelle marche de 30 minutes pour y revenir… Alors marcher après une grosse fatigue, en short avec des bises d’air fraiches, c’est pas le plus top de la journée non plus, d’autant que j’ai soif, et que malgré le nombre fou de cafés devant les quels je passe, je ne peux malheureusement m’arrêter étant sans aucun rond en poche, je fais donc le chemin retour, en reprenant petit à petit mon souffle.
Cette journée n’est finalement pas si mauvaise que celà à mon sens, j’en ai tiré plusieurs enseignements que je m’éviterais de reproduire à l’avenir, ne serait-ce que de savoir revenir sur mon chemin pendant l’exercice et non à la fin de ce dernier, et surtout de mieux doser mon effort, d’oublier les contraintes de performances et de se focaliser sur le fait de pouvoir tenir tout au long de l’exercice.
Autrement je viens d’apprendre que j’ai parcouru en totalité pendant les 20mn de l’exercice 2.5Km et qu’en 12 minutes, j’ai fait 1.61 Km, soit un résultat “Faible” au test de Cooper (pour un résultat moyen, il me faudrait atteindre les 2Km)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s